Menace de Bakou sur Bourg-lès-Valence: Marlène Mourier ne cédera pas

Marlène Mourier, Maire de Bourg-lès-Valence et membre du Cercle d'Amitié

Marlène Mourier, Maire de Bourg-lès-Valence et membre du Cercle d’Amitié

L’état d’Azerbaïdjan a envoyé un huissier à Marlène Mourier ce jeudi après-midi en mairie pour lui délivrer une sommation. L’Azerbaïdjan exige que la commune riveraine de Valence dans la Drôme cesse toute relation avec la ville de Chouchi dans le Haut Karabagh.

C’est un huissier qui a porté la sommation ce jeudi après-midi en mairie de Bourg-lès-Valence dans la Drôme. La république autoproclamée du Haut Karabagh est une zone de l’Azerbaïdjan peuplée d’Arméniens qui réclament son indépendance. Le maire de la commune riveraine de Valence, Marlène Mourier (Les Républicains) soutient cette volonté d’indépendance du Haut Karabagh. L’élue a d’ailleurs signé une charte d’amitié entre Bourg-lès-Valence et la ville de Chouchi. C’est visiblement ce qui déplaît à l’Azerbaïdjan : qu’une élue française reconnaisse l’indépendance du Haut Karabagh et l’affiche clairement avec cette charte d’amitié.

source: France-Bleu

L’Azerbaïdjan ment à Paris comme sur le Haut-Karabagh

Le Ministère des Anciens Combattants condamne les tentatives d’instrumentalisation des institutions françaises par l’Azerbaïdjan en révélant la nature mensongère des allégations de Bakou. La crédibilité et la fiabilité de l’Etat azerbaïdjanais à nouveau démenties.

Le communiqué mensonger de l'Ambassade d'Azerbaïdjan

Le communiqué mensonger de l’Ambassade d’Azerbaïdjan

Le 15 mars dernier, le Cercle d’Amitié-France Karabagh s’est enquis auprès de Jean-Marc Todeschini – Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire – de la véracité des allégations de l’Ambassade d’Azerbaïdjan. Selon cette dernière source, une cérémonie « de commémoration des victimes de Khodjali » aurait eu lieu le 26 février, sur la tombe du Soldat Inconnu sous l’Arc de Triomphe à Paris.

« Cela fait plusieurs années que la propagande de Bakou utilise avec cynisme les victimes civiles azerbaïdjanaises tout en taisant les victimes civiles karabaghiotes pour noircir les forces de libération du Haut-Karabagh » ont expliqué le Président François Rochebloine et les vice-présidents du Cercle d’Amitié, René Rouquet et Guy Teyssier. Continuer la lecture

L’OSCE doit réintégrer la République du Haut-Karabagh dans les négociations de paix

hemicycle-plein-vue-panoramiqueCe 7 avril, le journal Le Monde a publié une tribune d’opinions où 25 élus de la Républiques se prononcent sans ambages pour la reconnaissance internationale du Haut-Karabagh et pour sa réintégration dans le processus de négociations le concernant au premier chef. 

Voilà maintenant six jours que le Caucase du Sud s’est à nouveau embrasé. Conforté par l’indifférence internationale, l’Azerbaïdjan sous la férule d’Ilham Aliev a tenté de reprendre par la force son ancienne colonie, la République du Haut-Karabagh. Cette offensive meurtrière de part et d’autre vient provisoirement de se conclure par un cessez-le-feu précaire. A l’heure où le groupe de Minsk de l’OSCE (co-présidé par la France, la Russie et les Etats-Unis) a réuni dans l’urgence les belligérants, il faut constater que cette attaque n’aura servi à rien ni à personne, puisque le rapport de force et la ligne de front restent inchangés.

Il n’en reste pas moins qu’à nouveau, des civils karabaghiotes ont payé de leur vie les pulsions revanchardes du despote de Bakou : villes délibérément ciblées par des bombardements, enfants tués dans la cour de leur école, civils mutilés et assassinés par des commandos infiltrés spécialement à cette occasion.

Il n’en reste pas moins aussi que cette nouvelle agression est porteuse de leçons. Qui oserait encore demander aux Karabaghiotes d’intégrer le giron d’un régime qui ne souhaite que leur anéantissement physique ? Pour les Karabaghiotes, l’indépendance et l’établissement de la République n’ont jamais été des fins en soi mais un moyen ; le moyen de vivre en paix et en sécurité, le moyen de construire un Etat démocratique respectueux de ses citoyens, ouvert sur le monde et tourné vers l’avenir.

La suite sur Le Monde.fr

Valérie Boyer (LR) : « Il faut désormais reconnaître le Haut-Karabagh »

Valérie Boyer plaide pour la reconnaissance pleine et entière de la République du Haut-Karabagh

Valérie Boyer plaide pour la reconnaissance pleine et entière de la République du Haut-Karabagh

Tribune libre. Valérie Boyer est député – Les Républicains – des Bouches-du-Rhône. Faisant valoir que « le Haut-Karabagh est de facto indépendant« , elle plaide pour reconnaître officiellement cette république autoproclamée de Transcaucasie.

Dans la nuit du premier au deux avril, l’Azerbaïdjan a lancé une vaste offensive militaire contre la République du Haut-Karabagh. Cette attaque irrationnelle s’est produite alors que la veille même, le président Ilham Aliev donnait, à Washington, de fallacieux gages de bonne volonté à John Kerry, le Secrétaire d’Etat américain.

Pour la première fois depuis le cessez-le-feu de 1994, l’attaque de l’Azerbaïdjan a mobilisé des chars d’assauts, des hélicoptères de combats, des drones et même des missiles Grad qui ont visé les villes du Haut-Karabagh et fait des victimes parmi les civils, notamment des enfants. L’agression a été contenue et même repoussée de sorte que le dictateur de Bakou a accepté le principe d’un cessez-le-feu qui tranche avec ses déclarations martiales précédente et qui sonne comme un aveu de défaite. Avec plus de 200 morts, une vingtaine de chars détruits et un gain territorial nul, cette offensive inepte aura en effet surtout montré la faiblesse militaire de l’Azerbaïdjan.

La suite sur Valeurs Actuelles

La Communauté internationale doit mettre un terme à l’agression de l’Azerbaïdjan et reconnaître le Haut-Karabagh

armenia-karabakh-map

La République du Haut-Karabagh

Le Cercle d’Amitié France-Karabagh, informé par les autorités karabaghiotes de la situation sur le terrain condamne la nature criminelle de l’agression militaire azerbaïdjanaise à l’encontre de la République du Haut-Karabagh tout en confirmant son inanité. Cette action belliqueuse commandée par le régime d’Aliev s’est essentiellement concrétisée par d’importantes pertes humaines sans changement notable de la ligne de front.

« Cette agression caractérisée a aussi débouché sur l’assassinat de civils karabaghiotes par les soldats de Bakou » a indiqué François Rochebloine, le Président du Cercle d’Amitié France-Karabagh. « On note des cas d’enfants tués par des bombardements sur le chemin de l’école et des personnes âgés mutilées puis exécutées par des commandos azerbaïdjanais s’étant infiltrés d’en l’unique objectif de faire régner la terreur et de provoquer des mouvements de panique au sein de la population» a-t’il précisé.  Continuer la lecture

Haut-Karabagh: le Cercle d’Amitié France-Karabagh réclame des sanctions

source: La Chaîne Parlementaire (LCP)

Capture d'écran 2016-04-04 09.18.15

 

François Rochebloine, député UDI et président du cercle d’amitié France-Karabakh, a appelé dimanche à des sanctions internationales contre l’Azerbaïdjan, après les affrontements au Nagorny-Karabakh, les plus meurtriers depuis la fin de la guerre en 1994.

Jugeant que « les actions offensives menées par Bakou constituent une violation du cessez-le-feu d’une gravité inédite », y compris avec des victimes civiles, cet élu centriste a exprimé, dans un communiqué, la « légitime colère » du cercle d’amitié, son soutien aux autorités du Haut-Karabakh et son « soulagement que les mesures défensives aient efficacement permis de stopper net ces attaques ».

La suite sur La Chaîne Parlementaire (LCP)
cette information AFP a également été reprise par Le Parisien

Haut Karabagh : Patrick Labaune et Marlène Mourier s’engagent

C’est un communiqué plein d’émotion qui a été publié par Marlène Mourier qui précise notamment : « C’est avec indignation et consternation que j’apprends l’offensive militaire de l’Azerbaïdjan à l’encontre de la population civile arménienne du Haut Karabagh et son armée.

J’ai une pensée particulière pour tous les enfants, pour tous les habitants du Haut-Karabagh, et plus particulièrement pour ceux de la ville de Chouchi avec laquelle nous avons signé une charte d’amitié et avec laquelle nous allons continuer de mettre en place des programmes de développement. Ceux qui croient que les bombardements nous intimident se trompent. Les murs détruits, nous aiderons la population karabaghiote à les relever !

La suite sur exprimeo.fr

Marlène Mourier :  » Je pense très fort à nos amis du Haut-Karabagh »

Marlène Mourier, Maire de Bourg-lès-Valence et membre du Cercle d'Amitié

Marlène Mourier, Maire de Bourg-lès-Valence et membre du Cercle d’Amitié

C’est avec indignation et consternation que j’apprends l’offensive militaire de l’Azerbaïdjan  à l’encontre de la population civile arménienne du Haut Karabagh et son armée.

J’ai une pensée particulière pour tous les enfants, pour tous les habitants du Haut-Karabagh, et plus particulièrement pour ceux de  la ville de Chouchi avec laquelle nous avons signé une charte d’amitié et avec laquelle nous allons continuer de mettre en place des programmes de développement. Ceux qui croient que les bombardements nous intimident se trompent. Les murs détruits, nous aiderons la population karabaghiote à les relever !

Mes pensées et mon entier soutien vont à cet instant à toutes ces familles que nous avons rencontrées lors de nos deux séjours en République du Haut-Karabagh et dont le seul souhait était de vivre en paix et en sécurité.

Je condamne avec la plus grande fermeté cette agression abjecte et j’appelle le Ministère des Affaires Etrangères à mettre un terme à la fausse impartialité consistant à renvoyer dos à dos l’Azerbaïdjan et le Haut-Karabagh en condamnant vigoureusement cette nouvelle agression militaire azerbaïdjanaise.

Patrick Labaune condamne fermement l’agression azerbaïdjanaise sur le Haut-Karabagh

Patrick Labaune, député de la Drôme et membre du Cercle d'Amitié

Patrick Labaune, député de la Drôme et membre du Cercle d’Amitié

Patrick Labaune, Président du Conseil Départemental, Député de la Drôme, apprend avec consternation que dans la nuit du 1 au 2 avril 2016, les forces armées azerbaïdjanaises ont lancé une attaque massive à la frontière du Haut-Karabagh. Les assaillants ont employé de l’artillerie lourde, des chars et des hélicoptères de combat. L’Azerbaïdjan a également ciblé en profondeur les populations de villes karabaghiotes au sein desquelles il y aurait des victimes civiles.

Patrick Labaune condamne avec la plus grande fermeté ces agressions et apporte son soutien à la population du Karabagh dans son droit à l’autodétermination et à vivre dans la paix et la sécurité. Continuer la lecture