Marlène Mourier, élue de la République menacée par l’Azerbaïdjan

Marlène Mourier

Marlène Mourier, maire de Bourg-Lès-Valence

Le Cercle d’Amitié France-Karabagh apporte son plus ferme soutien à Mme Marlène Mourier – Maire de Bourg-lès-Valence – face aux menaces explicites que l’Azerbaïdjan exerce à son endroit. Le Cercle ne comprendrait pas que ces derniers agissements comminatoires ouvertement conduits par Bakou sur le territoire français ne suscitent pas la plus vigoureuse réaction des autorités nationales.

« Il ne faut pas se leurrer. Sous couvert de juridisme, les relais de Bakou visent à mettre en place dans notre pays un régime systématique d’intimidations et de menaces à l’encontre de ceux qui lui déplaisent, à l’instar du régime de terreur déjà établi en Azerbaïdjan. Demain, devrons-nous faire avaliser par Bakou nos décisions souveraines ? » s’est interrogé François Rochebloine, le Président du Cercle d’Amitié France-Karabagh.

Le Cercle d’Amitié rappelle que ce 22 avril, la Maire de Bourg-lès-Valence – membre du Cercle – s’est vue remettre par un huissier une “sommation interpellative” lui intimant l’ordre de cesser toute relation avec le Haut-Karabagh. Ce document rédigé par un cabinet d’avocat à la demande expresse de l’Ambassade d’Azerbaïdjan en France entend notamment interdire aux élus municipaux français de se rendre au Haut Karabagh et exige l’annulation de la Charte d’amitié signée entre Bourg-lès-Valence et Chouchi.

« Cette affaire n’est pas la première et la seule du genre mais elle est encore plus grave. Depuis quelques jours, un humoriste est poursuivi en Allemagne pour s’être moqué du président turc. Maintenant c’est une élue française qui est sous la menace de l’Azerbaïdjan pour la politique municipale qu’elle défend. Où allons-nous ? Jusqu’à quand allons-nous tolérer que des autocrates criminels s’essuient les pieds sur nos démocraties européennes ? » a demandé François Rochebloine.

Le Cercle d’Amitié France-Karabagh indique qu’il va contacter les Ministres concernés afin que soit diligemment apportée la réponse la plus appropriée à cette grossière ingérence d’un régime unanimement reconnu comme l’un des plus répressif de la planète.