Archives mensuelles : juin 2014

Marlène Mourier rejoint le Cercle d’Amitié France-Karabagh

Le Cercle d’Amitié souhaite la bienvenue au maire de Bourg-Lès-Valence et réaffirme sa vocation à accueillir les élus de toutes les formations démocratiques.

Marlène Mourier

Marlène Mourier, maire de Bourg-Lès-Valence

Marlène Mourier, récemment élue maire de Bourg-Lès-Valence (Drôme), a annoncé ce 23 mai sa décision de rejoindre le Cercle d’Amitié France-Karabagh. Elle devient ainsi le 28ème élu de la République à accorder son attention et son soutien à cette petite démocratie arménienne du Caucase du Sud.

« C’est une décision naturelle en ce qui me concerne car j’entends prolonger sur le plan institutionnel le travail que je menais auparavant avec les associations de la société civile de ma commune » a déclaré l’élue bourcaine. « Nous avons déjà identifié quelques projets concrets auxquels nous allons pouvoir désormais donner plus d’ampleur » a-t-elle affirmé. Continuer la lecture

Une délégation parlementaire karabaghiote reçue a l’Assemblée nationale

Le renforcement de la coopération entre Paris et Stepanakert évoqué avec le Cercle d’Amitié France-Karabagh

delegation parlementaire karabagh

La réunion de travail du Cercle avec les membres de la délégation parlementaire karabaghiote

Mardi 17 juin – Une délégation parlementaire conduite par M. Ashot Ghoulian, Président du Parlement du Haut-Karabagh a été reçue à l’Assemblée nationale par des membres du Cercle d’Amitié France-Karabagh et par son Président M. François Rochebloine.

Dans son allocution, le Président Ghoulian s’est félicité du niveau élevé de coopération avec la France et a remercié ses homologues français de la mise en place du Cercle d’Amitié dans lequel il voit « une structure renforcée qui conduira à une relation de travail permanente ». Il a insisté sur l’importance du « potentiel de la diplomatie parlementaire » qui permet selon lui de « favoriser les relations humaines entre les sociétés » et qui constitue une aide concrète permettant à son pays de progresser dans « la construction d’un Etat démocratique fondé sur le respects des droits fondamentaux ». Continuer la lecture